Inventorier le patrimoine

« L’inventaire c’est simplement faire une liste, non ? »

Ah, si seulement ! Inventorier des objets d’art, des édifices ou tout autres éléments patrimoniaux c’est bien plus que ça : c’est avant tout un outil multi-usage qui suit un protocole rigoureux. Suivez-le guide ! 🤠

Brève définition 

«L’inventaire général du patrimoine culturel recense, étudie et fait connaître les éléments du patrimoine qui présentent un intérêt culturel, historique ou scientifique »

Loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales, art. 95

L’inventaire peut prendre plusieurs formes en fonction des besoins. Il peut être :

– topographique en s’attachant à étudier le patrimoine d’une commune ou d’une communauté de communes par exemple ;

– ou thématique en recensant les œuvres liées par un point commun, que se soit leur fonction, leurs matériaux ou leur origine : les lavoirs et fontaines, les statues en bois polychromes, les vitraux, les œuvres de tel ou tel artiste…

Pas qu’une simple liste

L’inventaire est un outil de la gestion de collections : il permet au propriétaire d’une collection patrimoniale de connaître précisément chaque élément, tout en ayant une vision globale.

🖼️ En prenant l’exemple d’une collection d’objets mobiliers ou d’œuvres d’art, l’inventaire permet de voir quels types d’objets sont conservés, dans quel état de conservation ils se trouvent, qui en est le propriétaire légal, etc.

🗺️ Pour l’inventaire de bâtiments, il permet de comprendre comment la ville s’est construite et a évolué en localisant des édifices datés ; de voir comment elle s’organise, selon la fonction des édifices et leur architecture ; de prioriser des interventions urbaines, etc.

L’inventaire du patrimoine n’est pas un document figé. Il faut l’actualiser de façon régulière. Dans le cas d’un récolement, c’est-à-dire d’une mise à jour de l’inventaire, on peut voir s’il manque des objets, en recenser de nouveaux, ou constater une évolution dans l’état de conservation.

L’inventaire peut également s’appliquer à une bibliothèque, même privée.

Vous l’avez compris, inventorier n’est pas seulement lister les éléments patrimoniaux. Il s’agit de les recenser certes, mais également d’apporter un certain nombre de données (archivistiques, iconographiques etc.) et surtout d’analyser ces données. Ainsi, lorsque je fais un travail d’inventaire, je nomme, je décris, je dessine, je fais des recherches poussées, je photographie… Ce n’est pas un travail de bureau mais bien une enquête de terrain et un travail de fourmi ! 🐜

Et, pour les collections conséquentes (les musées ou certaines communes) toutes les infos générées par un inventaire sont normées afin que les personnes en charge de la collection s’y retrouvent.

Cadastre napoléonien de Château-Gontier (53), Archives Départementales de la Mayenne.

🎯 Le but de l’inventaire est donc de fournir un maximum d’informations sur un objet ou un édifice, de façon hiérarchisée. Toute la difficulté étant de fournir un document complet et exhaustif, en permettant un accès rapide et efficace à une information précise. Tout un savoir-faire… 👷‍♀️

Enfin, l’intérêt de l’inventaire dépasse le cadre technique et de gestion : puisque le recensement permet de regrouper l’ensemble des données documentaires, cette mission a donc des fins pédagogiques indéniables : le but est aussi de connaître son patrimoine et le faire connaître.

Inventorier c’est conserver

Un patrimoine recensé, c’est un patrimoine mieux connu et donc mieux protégé !

Si je prends l’exemple des communes, l’inventaire de leurs objets patrimoniaux est un outil crucial. Par exemple, une mairie ignore souvent qu’elle est propriétaire d’une majorité des objets de culte, et donc qu’elle doit en assumer la conservation. Or, en ayant une liste et un constat d’état de ses biens, elle peut anticiper sur des coûts de restauration, mais également renforcer la protection contre le vol.

🕵️‍♂️ Et bien oui, difficile pour le voleur de revendre de l’orfèvrerie d’église quand la mairie fournit à la police des photos et une description précise des objets du larcin !!

Enfin, pour des questions d’assurance, l’inventaire s’avère être un bon repère avec sa description et son constat d’état détaillé : il est ainsi plus facile de justifier de l’état d’une œuvre avant sa dégradation ou son vol.

anthemion inventaire patrimoine breton
Un maximum de connaissances sur un objet ou un édifice permet de le protéger contre vols et dégradations.

Enfin, cette forme d’étude permet de faire le point, ainsi que de cerner la richesse et parfois l’originalité de sa collection et de son patrimoine. Dès lors, grâce à l’ensemble de la documentation rassemblée, il est facile pour la commune ou le musée de faire fructifier son inventaire en publications ou en expositions.

Personnellement, en plus de ces deux exemples de restitution, j’ajouterais que la présentation des résultats en réunion publique est toujours une bonne chose. Cela permet à la population de s’approprier son patrimoine et d’en prendre conscience.

Mais, attention, pas de conférence looongue et monotone, pas de ça chez nous ! La culture peut être un peu fun et doit s’adapter à son public 🤓

Quelles applications ?

L’inventaire du patrimoine permet donc d’anticiper sur des mesures à prendre et de savoir quels éléments valoriser. Il y a pléthore d’applications possibles 🤯

anthemion inventaire du patrimoine bretagne
Inventaire du patrimoine = recenser, connaître, anticiper, valoriser.
  • Le pays touristique possède de très nombreuses fontaines liées aux saints guérisseurs : elle va pouvoir proposer une animation touristique sur cette singularité
  • Depuis le dernier inventaire, de curieuses tâches se sont multipliées sur cette statue : elles résultent de déjections d’oiseaux, il faut donc mettre en place un système de protection.
  • La mairie est propriétaire et donc responsable de cinq chapelles, la plupart présente un encrassement des couvertures : la municipalité va pouvoir mettre en place un contrat d’entretien avec un couvreur pour une révision annuelle.
  • Le musée possède un lot d’œuvre particulièrement fragiles : lorsqu’elle voudra les mettre en valeur lors de sa prochaine exposition, l’équipe saura être extrêmement vigilante sur le transport.
  • M. et Mme XXX possède une bibliothèque impressionnante de livres anciens. L’inventaire en est consultable sur ordinateur, et permet de repérer les ouvrages qui ne peuvent être manipulés sans gants.
  • Grâce à l’inventaire de ses édifices, la municipalité de X sait que tel quartier est né des casernes du 19e siècle. Elle connait l’atout patrimonial que représente ces édifices et va pouvoir oeuvrer à la requalification du quartier.

Les exemples sont nombreux…

Vous vous demandez si cette mission pourrait correspondre à votre besoin ? N’hésitez à nous Contacter, nous pourrons en discuter ensemble. 😊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :